Célébration : ne lâchez jamais ! Publié le 07 Juillet 2014

yoga3_Fotor_Fotor

«  Le seul endroit où se trouve le succès avant le travail, c’est dans le dictionnaire. Travaillez ! »

Je viens d’avoir mon diplôme de « Yoga Instructor » et c’est une grande joie… et surtout un long apprentissage de travail et de patience. Cela fait 10 ans que je pratique le yoga et 5 ans que j’ai commencé à me former.

En 2009, j’ai débuté ma formation de professeur auprès de la Fédération Française de Yoga. Lors d’un cours, je me suis blessée au dos. Une douleur immense et surtout une paralysie totale. Je ne sentais plus mes jambes. J’ai été transférée à l’hôpital par le samu sur une civière. S’en sont suivies de longues années de douleurs. 3 hernies discales et bien plus d’IRM, 2 opérations du dos, 2 grossesses, des milliers de séances de kiné, ostéo, chiro, acuponcteur… et surtout du yoga, avec un état d’esprit totalement différent de lorsque j’ai commencé ma pratique.

Quand j’ai débuté le yoga, je cherchais la performance, je voulais aller vite et c’est pour cela que je me suis blessée. Je faisais du yoga avec la mentalité d’une fille qui fait un cours d’abdo : pour avoir des résultats. Le yoga est à la mode est cela ressemble parfois à du fitness. Pourquoi pas ! Si cela peut amener plus de gens à pratiquer. C’est d’abord le côté glamour qui inspire et si une porte s’ouvre vers l’éveil par la suite… tant mieux. Or dans mon parcours de professeur je ne pouvais pas transmettre le yoga en cherchant uniquement la performance. J’ai dû aller au-delà de mes limites, jusqu’à la blessure, pour comprendre mon corps, l’accepter avec ses failles et garder un lien avec lui, malgré tout.

1000 fois j’ai souhaité ne plus sentir mon corps car il n’était que douleur. Le yoga dit qu’il faut « prendre les douleurs dans les bras, comme on étreint un enfant », avec douceur. D’ailleurs, il n’y a qu’une lettre de différence entre les deux mots. C’est par ce chemin de bienveillance que j’ai repris ma pratique de yoga.

Au début sans caresser l’espoir de poursuivre ma formation car j’avais une idée préconçue de la prof de yoga : un élastique qui maitrise toutes les postures. Puis, j’ai rencontré des personnes merveilleuses auprès de l’Association française de yoga qui m’ont enseigné l’acceptation (des limites du corps / de la vie telle qu’elle se présente dans l’instant) et surtout l’immense subtilité de nos possibilités (dans une posture de yoga comme dans la vie en général). Si une voie est difficile, il y a toujours un autre chemin. Ne lâchez jamais vos rêves ! Discipline, travail et joie dans vos actions sont les clés de la réussite.

succèsr

Cette école m’a formée à enseigner le yoga à partir de mon cœur, peu importe si j’arrive à faire le grand écart. Etre un bon professeur n’est pas être un modèle de perfection qui passe son pied derrière sa tête sur une estrade. Etre un bon professeur de yoga, c’est être proche de son corps et de son âme; et par cette harmonie, transmettre une impulsion de joie aux élèves. Un cours de yoga, c’est du mouvement, de l’énergie qui circule et des pensées qui s’apaisent.

2014 : je reçois mon diplôme de Yoga Instructor et je suis tellement heureuse ; du chemin parcouru, du travail, et surtout… de pouvoir partager tout ce que j'’ai appris lors de prochains cours avec vous !