Amour : se séparer en conscience Publié le 12 Janvier 2015

Pour les couples qui se séparent ou divorcent, voici quelques lignes pour vous aider dans cette période de transition. Je suis mariée et heureuse dans mon couple donc peut-être pas la meilleure placée pour vous donner des conseils. Seulement, j’ai la possibilité d’avoir du recul vis-à-vis de ce que vous me témoignez (patients, amis…). Rappelez-vous donc que vous êtes acteur de la situation et que vous avez l'occasion de montrer le meilleur de vous-même.

Vous êtes capable de « bien vous séparer » : vous n’avez peut-être pas réussi votre couple mais vous pouvez réussir votre séparation.  Gardez toujours une attitude digne et humaine et concentrez-vous sur l’instant présent.

Vous rendre responsable à 50 % de ce qui arrive : ne pas se victimiser et remettre tous les tords sur l’autre est essentiel. Reconnaissez au moins 5 choses que vous auriez pu faire différemment et dites-le à votre partenaire. Demandez pardon sans rien attendre en retour, juste pour vous sentir responsable et non victime. Grace à ce positionnement, vous sentez que vous avez la possibilité de sortir d’une situation difficile et non de la subir.

Ne cherchez pas à ce que l’autre fasse comme vous. Si vous réagissez bien tant mieux, balayez le sentiment d’injustice. Concentrez-vous sur ce que vous avez à faire pour rendre les choses plus agréables et si l’autre ne fait pas comme vous, tant pis. Faites votre part parce que c’est la meilleure chose à faire pour avancer. Focalisez-vous plutôt sur vous et non sur l’autre.

Ecoutez vos besoins dans l’instant présent. Ressasser les faits négatifs, faire des listes de tout ce que l’autre fait mal ne sert à rien. A cet instant présent, prenez conscience que la relation n’a pas marché et au lieu de ressasser, demandez-vous «  de quoi ai-je besoin maintenant ? ». D’équilibre, d’harmonie, de sécurité, d’écoute, d’organisation, de soutien ? Répondez à vos besoins présents.

L’autre n’est pas « tout noir ou tout blanc ». Rappelez-vous au moins 5 qualités que vous avez aimées chez l’autre. Cette personne n’a pas « changé » elle a toujours ces qualités en elle, c’est juste qu’elle ne vous les montre pas en ce moment. Votre partenaire pourra retrouver l’amour et être passionnément aimé par quelqu’un d’autre. Cela prouve bien que la personne n’a pas que des défauts. Juste qu’elle ne vous correspond plus et c’est ok !

Cherchez à percevoir le meilleur de l’autre. Plus vous voyez le mal chez quelqu’un plus il risque de vous faire du mal. Plus vous voyez le bien, plus cette personne a de chance de vous montrer le meilleur d’elle-même. Nous nous conformons à ce que les autres attendent de nous, alors attendez le meilleur de l’autre et non le pire. « Comment l’autre pourrait réagir au mieux ? Comment pourrai-je moi-même réagir au mieux ? »

Avoir de la compassion : dans un conflit on se sent différent de l’autre alors qu’en réalité, vous comme votre partenaire souffrez. Si vous vous autorisez à ressentir vos émotions (colère, tristesse, peur) vous comprenez que l’autre ressent exactement la même chose (même si la personne ne vous le montre pas). Vous n’êtes plus deux ennemis opposés mais deux êtres humains en souffrance. Il s’agit donc de mettre des choses en place pour stopper la souffrance et non l’alimenter. Que pouvez-vous faire pour vous sentir mieux ?

Ne cherchez pas à communiquer à tout prix, soyez capable de stopper une discussion. Dans un conflit, quand l’émotion est présente, il est difficile de prendre du recul et donc ne pas s’emporter. Si la tentative de communication tourne au conflit, arrêtez immédiatement la discussion. Acceptez que vous n’arriviez à communiquer en ce moment avec la personne. Cela pourra se faire plus tard.

Clarifiez vos attentes. Si l’autre ne vous comprend pas, que pouvez-vous lui demander d’autre? Notez sur une feuille 10 choses concrètes que vous pourriez demander pour que la situation présente se passe au mieux. Il est facile de faire des critiques mais plus constructif de faire des demandes concrètes.

La séparation ou le divorce ne calmera pas vos émotions. C’est le pardon, la prise de recul et le fait de vous recentrer sur vos besoins qui vous fera allez mieux.

Si vous avez des enfants, protégez-les : pas de disputes ou de critique de l’autre devant eux. Rassurez-les sur le fait qu’ils n’ont rien à voir avec votre séparation, qu’ils sont toujours aimés. Divorce ou pas,  vous devrez toujours garder le dialogue avec votre partenaire.

Gérer un conflit (quel qu’il soit) est un des meilleurs exemples d’éducation pour vos enfants : on a le droit de se disputer, de ne pas être d’accord, de se séparer mais on respecte toujours l’autre.  

Visualisez votre avenir sous un angle positif : projetez-vous dans 6 mois dans un appartement agréable, avec vos amis, en train de faire des choses que vous appréciez. Si vous allez mal ce n’est pas à cause de l’autre, plus vous vous rendez responsables de vos émotions, plus vous vous créez une vie qui vous convient. « Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin. » Proverbe chinois

Cherchez l’apaisement : « Deux divorcés apaisés valent mieux qu'un couple acharné à se détruire ». Daniel Pennac, «Un jour viendra où tu te rendras compte que tourner la page était la meilleure décision, car tu réaliseras que ce chapitre n’avait rien de plus à te raconter ».